Skip to content

test baniere
Distributeurs
étancheurs
Architectes
syndics & décideurs
des collectivités
Promoteurs immobiliers
installateurs

« Aujourd’hui encore porté par la demande publique la végétalisation des nombreux toits-terrasse en France offre de belles perspectives d’évolution, compte tenu de la tendance « retour à la nature en milieu urbain ». Pourtant les systèmes extensifs n’ont pas encore réellement percé dans le domaine de la rénovation qui reste principalement l’apanage d’investisseurs privés.

Photo: Panorama urbain de Stuttgart ©P.S.RHEINERT

Ceux-ci conservent, en effet, toujours un regard critique et certains préjugés, en raison d’erreurs constructives réalisées il y a une vingtaine d’années, lorsque les membranes d’étanchéité n’étaient pas encore techniquement au point et les entreprises mal formées. La poursuite du développement passe donc par une réelle information auprès des prescripteurs, le message principal étant que la végétalisation assure avant tout, contrairement aux idées reçues, un rôle de protection des membranes. Une toiture à l’abri du rayonnement ultraviolet et des chocs thermiques, autoprotégée par son “ manteau ” végétal, offre une durée de vie multipliée par deux, comme en témoignent les retours d’expérience allemands et désormais français. Mises à part les qualités évidentes d’esthétique et de biodiversité, elles permettent d’atténuer les problématiques liées aux pics de chaleur en été, en diminuant fortement les amplitudes thermiques à l’intérieur du bâti, ainsi que les phénomènes d’îlots de chaleur. À Stuttgart, on estime que la température ambiante de la ville aurait diminué de 2 °C en été. Ainsi les toitures végétales permettent à la fois une valorisation partimoiniale, ésthétique et apportent un vértiable confort d’été pour ceux qui habitent en-dessous et ceux qui habitent à coté, voir utilisent les terrasses en extension privilégiée de leur lieu de vie urbaine.

Photo: Immeuble de l’Ordre des médécins du Baden-Würtemberg, Stuttgart ©P.S.RHEINERT

 

Il s’agit aussi de fiabiliser ces espaces, notamment en combinant la culture extensive avec un arrosage ciblé, avec une eau de préférence gratuite et issue de citernes d’eau pluviales. La gestion de l’eau et ainsi la réponse technique par rapport à des pics de précipitations de plus en plus fréquents sont parmi les enjeux majeurs en ville. »

 

Patrick Stefan Rheinert est architecte franco-allemand, installé dans un bâtiment pilote à Vaulx-en-Velin. Ce bâtiment a apporté la preuve qu’un terrain urbain peut rester végétalisé ou paysagé à 100%. Son cabinet a dévéloppé le concept « Récipro-Cité® », résidences éco-responsables intergénérationnelles. http://agence-rheinert.fr