Skip to content

test baniere

Retrouvez dans cette rubrique un panel de projet utilisant la solution Covernet :

1) Un toit vert au-dessus du pôle nautique

Depuis plusieurs jours, d’étranges jardiniers s’activent au-dessus du pôle nautique. Ils sont chargés de poser des tapis de végétation sur les toitures de l’équipement. Cette étape spectaculaire du chantier piloté par la Camy devrait s’achever début juillet, le temps de recouvrir la surface de 5 000 m2. Il s’agit d’une opération à la fois pratique et symbolique. Elle permet d’une part de participer à l’étanchéité des bâtiments par un procédé naturel. D’autre part, ce choix assure un trait d’union entre l’environnement urbain du Val Fourré et les coteaux verdoyants du Vexin qui lui font face, sur l’autre rive de la Seine. Pas d’entretien « Ce type de toiture ne nécessite aucun entretien si ce n’est un contrôle annuel pour vérifier que la végétation n’est pas colonisée par d’autres espèces, précise Benjamin Balguerie, architecte de l’agence Search. Si les pluies ne suffisent pas, un arrosage automatique est intégré. » La suite du chantier va consister à fermer l’ensemble du bâtiment avec la pose des dernières façades, à effectuer des tests d’étanchéité sur les bassins puis à les carreler.

Moins de ruissellement : La durée de vie des toitures végétalisées est estimée de 30 à 50 ans. Elles permettent de réguler le ruissellement des eaux de pluie car elles peuvent en absorber jusqu’à 50%. Cela évite donc de surcharger les circuits d’assainissement jusqu’à la station d’épuration. Les tapis de verdure sont composés de 5 espèces de sébums. Ils déclineront ainsi différentes teintes du vert au rouge.

 

2) Expérimentation – Lyon

Nous avons participé à un chantier d’installation du Covernet chez l’achitecte Patrick RHEINERT basé dans la
région Lyonnaise.
Soucieux de son environnement, cet architecte met en place depuis 22 ans des toitures végétales.
Il a opté pour une solution extensive la plus légère possible.
Dans le but de montrer que le Covernet est la meilleure solution d’irrigation pour les toitures végétales, Patrick
RHEINERT a décidé de diviser son toit en trois : Une partie irriguer par micro-aspersion, une partie irriguer par
le Covernet et une partie non irriguée.
Nous verrons le résultat en Septembre !!!
Il utilisera sa propre plateforme de démonstration comme lieu de visite pour tous les intervenants de la toiture
végétalisée de la région lyonnaise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3) Casino de Ribeauvillé

La société Paysage Spiegel a réalisé la végétalisation de la toiture du Casino de Ribeauville (68). Elle a utilisé un nouveau procédé : le Covernet, une toile dans laquelle sont intégrés des goutte à goutte. Description du chantier et du procédé.

L’architecte avait une demande implacable : que la toiture végétalisée s’inscrive comme une toiture paysagère. L’esthétique tenait une place prépondérante, car le restaurant donne sur cette toiture. L’arrosage des végétaux s’est avéré indispensable pour qu’elle soit esthétique et pérenne.

Le choix s’est porté sur le Covernet car ce système permet de suppléer les carences en substrat et en rétention d’eau, et que les goutte à goutte étant intégrés à la toile, il sont complètement cachés.

Un choix pour plus de cohérence

Le système du Covernet permet de n’avoir qu’une faible pression, et sa mise en œuvre est très rapide. Ainsi ce procédé permet de réaliser des économies en termes d’eau, de temps et d’énergie. « Nous avons créé le Covernet pour que la toiture végétalisée puisse s’inscrire dans une démarche de bâtiment durable et qu’il y ait une véritable cohérence ». Toutefois, précise-t-il « cette solution n’est pas celle qui convient à tous les bâtiments ». En effet, elle est particulièrement adaptée aux toitures en pente et pour les toitures végétales extensives et semi-intensives.

Principe de fonctionnement

« Les toiles Covernet diffusent l’eau » explique Bruno Montagnon. En effet, le système est composé de deux toiles non tissées emprisonnant des lignes de gouttes à goutte.

Sur le Covernet, la toile supérieure  a pour objet principal, la réception et la répartition de l’eau émise par le système de goutte à goutte. Elle a également un rôle de filtre pour la séparation des substrats et de support de culture. La toile inférieure, quant à elle, est une nappe anti-poinçonnant constituée exclusivement de polypropylène chimiquement inerte recyclé, sa capacité d’absorption est de 600 %.

À l’intérieur de ces deux toiles, les lignes de goutte à goutte sont intégrées. Ce sont des lignes de Dripnet PC AS tous les 0,38 cm avec des goutteurs de débit 0,6 l/h tous les 40 cm. « L’avantage de ce goutte à goutte intégré aux toiles, c’est que l’on supprime les pertes d’eau que l’on rencontre avec les systèmes par aspersion. Les économies réalisées sont de l’ordre de 60 à 70 % ». En effet, ces derniers engendrent des pertes aériennes importante et de ruissèlement. Ils sont autorégulés pour une homogénéité d’arrosage parfaite. « Cela permet d’avoir exactement le même débit du premier au dernier arroseur ». Les goutte à goutte sont également résistant au colmatage et à l’intrusion racinaire.

De plus, aujourd’hui la plupart des étancheurs imposent une couverture avant l’application du substrat. Le système Covernet permet de remplacer cette couverture de protection de l’étanchéité tout en offrant un système d’irrigation et de rétention d’eau. « Il a une capacité de rétention de 5 l/m2 ».

Une mise en œuvre simplifiée

La végétalisation des 1 400 m2 du toit du Casino de Ribeauvillé a été réalisée très rapidement. Dans un premier temps, l’entreprise Spiegel Paysage a mis en place le Covernet à trois personnes pendant un jour et demi. Les journées étaient très venteuses, la société a donc déroulé chaque bande et les a arrosées pour qu’elles restent en place. Les rouleaux, de 1,20 m de large sur 25 m de long, ont été ensuite reliés entre eux, très simplement. Les branchements quant à eux ont été fait comme pour n’importe quel goutte à goutte. L’entreprise Spiegel passage a alors pu projeter le substrat, composé à 75 % de pouzzolane sur 7 cm d’épaisseur. Cette opération a duré une journée à trois personnes.

Le dernier jour du chantier a été consacrée à la mise en place des rouleaux de sédum.

Un résultat satisfaisant

La toiture végétale a été mise en place fin avril, début mai dernier. L’Alsace fait partie des départements qui ont été touchés par la sécheresse. Malgré cela, les végétaux ont très bien repris et aucune perte n’est à déplorer. « La remontée capillaire s’est très bien faite grâce à la micro porosité » constate Bruno Montagnon. Le système Covernet préserve bien l’équilibre air/eau nécessaire au sol grâce à la micro irrigation très bas débit qu’il offre.

Conclusion

Ce système offrant un arrosage cohérent et équilibré, permettra peut-être d’ouvrir la porte à une palette végétale plus importante sur les toitures et ainsi aux professionnels du paysage de reconquérir ces marchés que les étancheurs se sont accaparés jusque-là. De plus, cela permettra également de réaliser de véritables toitures paysagères et pas seulement des toitures végétalisées. Reste à trouver une solution pour les garanties décennales…

Quand arroser la toiture végétalisée ?

L’arrosage est indispensable sur les toitures végétales intensives et extensives sous une ligne Lyon Bordeaux. « Toutefois, elle est fortement préconisée sur toutes les toitures végétalisées de toutes les régions pour que les végétaux soient pérennes et qu’ils puissent jouer leurs rôles » explique Bruno Montagnon. En effet, le refroidissement est proportionnel à l’état de la végétation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4)  Grenoble

Linstallation dune toiture végétale implique une mise en œuvre particulière du fait notamment du poids de lensemble mais aussi des impératifs dirrigation et des accès nécessaires pour lentretien. Cest sur un bâtiment grenoblois, que lentreprise Netafim a préconisé une solution durable de maintien dune toiture verte baptisée CoverNet.

Outre l’aspect esthétique, des études ont confirmé l’intérêt des toitures végétalisées dans une perspective de conservation de l’environnement en milieu urbain, et plus particulièrement en ce qui concerne la qualité atmosphérique et la réduction des îlots de chaleur. L’installation d’une toiture végétalisée n’engendre aucune altération au bâtiment, se révèle plus stable et montre même des propriétés d’étanchéité plus importantes qu’un système de toitures plates. Localisé à Grenoble, le produit CoverNet™ a été installé sur la toiture plane d’un bâtiment non résidentiel doté d’une surface de 740 m2. La pose de cet ensemble nécessite plusieurs supports qui assurent une étanchéité parfaite tout en favorisant une circulation minimale d’eau à travers tout le substrat de culture.

 

Le support porteur

Le complexe végétalisé repose sur un élément porteur, qui peut être une structure légère (en bois, acier ou inox) ou une structure lourde composée de béton. Dans les deux cas, l’étude consiste à s’assurer que la charpente est capable de supporter le poids des différents composants du système de végétalisation. Sur le site en question, le support est composé de béton admettant une charge pondérale inférieure à 90 kg/m2. L’étanchéité est assurée par une toile bitumeuse enduite de goudron.

Cet élément porteur est généralement couvert par un isolant thermique de caractéristiques et d’épaisseur variable.

 

Irrigation : la solution CoverNet

Pour cet ouvrage, Netafim propose la solution CoverNet™. CoverNet™ est un assemblage complexe de toiles non tissées et de goutte à goutte. Il présente plusieurs avantages :

–       maintien de l’activité végétale pour l’optimisation de la toiture,

–       pérennisation du couvert végétal en optimisant les apports d’eau,

–       augmentation de l’offre végétale pour la biodiversité,

–       allongement de la durée de vie de l’étanchéité,

–       facilité de pose de la toile en l’adjonction d’un système fiable et performant d’apport hydrique.

Le système est composé de deux toiles (ou nappes) non tissées thermo-soudées qui emprisonnent des lignes de tuyaux goutte à goutte. Le principe est de réceptionner et répartir l’eau émise par le système de goutte à goutte. Elle a également un rôle de filtre pour la séparation des substrats et de support de culture, ainsi qu’un stock d’eau supplémentaire (5l/m²). Le système goutte à goutte permet d’optimiser l’irrigation sans avoir à se soucier des perturbations climatiques. « Lintérêt est dobtenir un arrosage 100 % uniforme avec un débit le plus faible possible par goutteur, soit 0,6 l/goutteur. De plus, ce système enterré évite considérablement l’érosion. Cette subirrigation permet d’économiser jusqu’à 60 % deau par rapport aux autres systèmes darrosage» précise Bruno Montagnon, chargé de développement du marché espaces verts pour Netafim. Un goutteur est disposé tout les 40 cm sur la ligne qui sont s’éparées de 38cm.

 

Des dalles pré-cultivées comme substrat de culture

Une toiture verte permet d’accueillir différentes sortes de végétaux (sédums, plantes herbacées, plantes grasses ou de rocailles) et changera d’aspect en fonction des saisons. Bien évidemment, le choix des végétaux est conditionné en fonction de plusieurs éléments (climatiques, invasion racinaire, résistance) mais également en fonction de l’épaisseur du substrat et le degré d’arrosage souhaité. Sur ce site, Cimelak a opté pour un concept de végétalisation en dalles alvéolées pré-cultivées. D’une épaisseur de 5 cm, les végétaux utilisés ont la capacité de s’implanter facilement dans un délai très court de manière extensive. Parmi ces végétaux, les vivaces du genre sedum sont particulièrement adaptées en climat sec propre à la région grenobloise mais nécessitent cependant des besoins en eau plus élevés. « Lefficacité dune toiture végétalisée est liée à lefficacité du végétal » souligne Bruno Montagnon. Le substrat emprisonné dans les alvéoles des dalles est composé de 75 % de matière minérale et d’éléments organiques. Une toile thermo-soudée vient s’appliquer en dessous de chaque dalle et permet l’aspiration de l’eau par remontée capillaire. De plus, si des problèmes d’étanchéité sont constatés, chaque dalle peut être soulevée et remplacée sans endommager la structure générale.

 

Fiche technique :

Maître d ‘œuvre : SARL Any (bureau d’étude)

Dalles pré-cultivées : nidasedum de Nidaplast Environement Eco Garden

Installateur étancheur : Pro-Metal

Irrigation : CoverNet™ par Netafim

Concepteur : Cimelak

Surface : 740 m2