Skip to content

test baniere
Distributeurs
étancheurs
Architectes
syndics & décideurs
des collectivités
Promoteurs immobiliers
installateurs

À travers le concept grünboX, des constructions privilégiant un confort durable au sein d’un environnement convivial l’architecte franco-allemand Patrick Stefan Rheinert a conçu des immeubles de basse consommation, privilégiant les espaces végétalisés.

Ces espaces, verts, notamment des toitures, ont été rendus possibles grâce à l’expertise de Sika- Sarnafi l®. L’Agence Rheinert, adhérant du réseau national à l’association des toitures végétales Adivet, étudie in situ avec quelques autres membres régionaux différents types de plantations et modes d’arrosage afi n de pouvoir comparer dans la durée l’évolution du végétal, leur consommation en eau, les avantages thermiques et acoustiques sur le bâtiment, mais aussi sur la biodiversité.

Ce laboratoire en grandeur nature est d’ailleurs visitable toute l’année sur rendez-vous à l’entrée de Vaulx-en-Velin Village dans le grünboX1, un immeuble de bureaux écoresponsable.

Ces bureaux bénéficient de nombreux aménagements végétalisés, auxquels s’ajoutent les toitures, parkings, terrasses pour une surface végétalisée totale dépassant même la surface du terrain.

Pour la conception de la toiture, le choix s’est porté sur la gamme de produits Sika : une membrane environnementale Sarnafil en FPO est posée sur la toiture et recouverte d’un feutre, une couche de substrat de 7 à 9 cm, pauvre en matière organique, qui reçoit différentes solutions végétales : tapis de sédum ou des micromottes ou simplement un mélange de fragments de plantes sedum et des semences (thym, ciboulette…). C’est le principe d’une végétalisation extensive.

“Il me paraît important de doter les toitures notamment dans le Grand Lyon (où l’eau ne manque pas) d’un système d’arrosage. Sur grünboX1 nous avons expérimenté deux solutions : le système de goutte à goutte intégré de Netafim et un système d’aspersion classique et les avons comparés avec une zone seulement exposée à la pluie. La technologie Netafim venant d’Israël, ne consomme pas seulement deux fois moins d’eau d’arrosage, mais semble en plus mieux apprécié par les plantes. Elles sont bien plus tapissantes que celles exposées aux périodes de sécheresse.” explique Patrick Stefan Rheinert. “Mais au-delà du paradis, attaché à nos espaces de vie, les “urbains” peuvent tenter à contrecarrer le changement climatique particulièrement dur en été à Lyon. C’est pour cette raison que nous allons lancer cette année une surveillance thermique avec un système innovant de contrôle continu de Kimo. Il s’agit de démontrer que la végétalisation de toitures atténue l’effet de “radiateurs urbains estivaux” qui est dû aux immenses surfaces en tôle, en goudron ou en tuiles exposées au soleil. Cet état de fait accentue la chaleur estivale et contribue au mal de vivre en ville durant les canicules. La ville de Stuttgart a annoncé d’avoir baissé la température estivale moyenne de 2°C, grâce à une politique imposant la végétalisation à toutes les nouvelles toitures-terrasses.”

”Le Grand Lyon a un potentiel énorme, car sur son territoire s’accumulent des centaines d’hectares de ces ”radiateurs urbains estivaux” qui pourraient être végétalisés. C’est beau, c’est possible et en plus de moins en moins cher,” s’enthousiasme Patrick Stefan Rheinert, “mon souhait est de voir le Grand Lyon l’agglomération française exemplaire, reconnue pour son architecture verte, durable et solidaire !”

 

Article parut dans le magasine BATIRVERT